vendredi 19 mai 2017

Sur le chemin du Lech #5 : de Lechleiten à Steeg (jour 4)


Maintenant que je me suis replongée dans mes nombreuses photos du Lechweg, j'ai envie de continuer à partager avec vous mon retour sur ce voyage. Quand je revois ces montagnes, cette nature verdoyante, j'ai envie de repartir quelque part par là-bas, loin de tout et pourtant au plus près des choses. 

La 4ème étape de la randonnée nous amène de Leichleiten à Steeg. 

Après une nuit bien reposante dans la chambre de notre nouvelle auberge, à Steeg, où nous passerons 2 nuits, un petit déjeuner copieux, il est temps d'enfiler nos chaussures de randonnée pour une autre journée de marche. Le temps, ce matin-là, est une fois de plus radieux, et nous commençons à nous habituer à ce beau Soleil qui faisait défaut à notre arrivée en Autriche. 

Nous prenons le temps de faire le tour du village pour profiter du charme des maisons et des balcons fleuris. J'ai beau rester parfois sceptique à propos de la décoration traditionnelle autrichienne, "un peu" trop chargée pour moi, je suis très sensible au soin que mettent les habitants pour embellir l'extérieur de leur maison. Volets en bois sculptés ou ajourés de petits coeurs, pèle-mêle joyeux de fleurs, la déambulation dans les rues si tranquilles du village, de bon matin, est un vrai plaisir. 

Nous prenons ensuite le bus des randonneurs pour rejoindre Lechleiten, départ de notre étape du jour, qui devrait nous permettre de rallier Steeg, notre point de chute au terme de la journée. Je me réjouis de cette étape qui devrait être moins éprouvante que celle de la veille. Beaucoup de plat, une très longue descente, et un chemin plutôt praticable. 

Le départ est tout de même sportif, puisqu'il s'opère en haut d'une montée que notre guide ne mentionnait pas, et que le bus nous dépose en bas de celle-ci. 
Cette succession de montées et de descentes est à l'image de tout le parcours, où il me semblera sans cesse monter vers les sommets, puis redescendre aussitôt dans la vallée,  remonter, et redescendre, remonter… 



Sur la route, nous passons devant une chèvrerie, et je ne peux m'empêcher de voler quelques câlins aux chevreaux qui se massent près de nous. Il est 9 h 30, et nous voulons marcher un maximum le matin, avant que le Soleil soit au plus haut dans le ciel. 

À Lechleiten, tout en haut du village, nous tombons sur une mignonne petite chapelle, que j'avais repérée dans notre guide, et je ne peux m'empêcher de m'aventurer dans les herbes hautes de la colline qui la borde pour aller la photographier d'après le même point de vue, quitte à me tordre la cheville et me faire de belles frayeurs. 


Nous quittons enfin l'asphalte pour retrouver notre petit chemin de terre. C'est le départ officiel de l'étape du jour. La matinée nous offre de belles découvertes, baignées de cette jolie lumière de début de journée. Tandis que nous nous engageons sur le chemin, les fleurs de montagne semblent nous faire une haie d'honneur. L'endroit est incroyablement riche en variétés florales, cette portion du chemin restera bien ancrée parmi nos souvenirs. Nous en reconnaissons quelques-unes, en découvrons d'autres. Certaines fleurs sont de vrais bijoux, de la dentelle, et je reste des minutes entières regarder comment sont montés les pétales. 







Arrivées au point le plus haut, nous entendons le bruit du Lech en contrebas, lui que nous devons retrouver au terme de la descente. À vol d'oiseau, il a l'air si proche de nous, que nous pensons pouvoir le rejoindre en moins de temps qu'il ne faut pour dire. La descente va pourtant nous sembler interminable, et plus éprouvante que ce à quoi nous nous attendions, les chevilles largement sollicitées.  Nous adoptons un rythme tranquille, à l'image de tout notre parcours, et on savoure chaque seconde passée à l'ombre des sous-bois, entourées par l'enivrant parfum des grands pins. 



Nous finissons par retrouver notre cours d'eau fétiche, le Lech, que nous enjambons en traversant un pont. Le revoir à la fin de l'étape nous fait un drôle d'effet, nous qui l'avons si peu vu depuis le début de la journée. On le retrouve plus grand encore que la veille, toujours plus tonitruant, et toujours aussi bleu turquoise. Bientôt, nous parvenons à gagner une de ses berges et à tremper à nouveau nos pieds - pour quelques secondes - dans ses eaux glacées. 




Le chemin du Lech, c'est aussi beaucoup de rencontres au fil du parcours, comme ce charmant couple d'Allemands croisés sur le pont, et qui nous racontent venir ici chaque année depuis leur enfance. Ils nous apprennent que la route / chemin sur laquelle nous marchons était autrefois le seul moyen de rallier Lech depuis Steeg, et que les routes  aujourd'hui empruntées à longueur de journée par le bus pour effectuer les transferts entre les étapes du Lechweg n'existaient pas. 

Plus loin, nous tombons sur un cycliste, et réalisons qu'il s'apprête à entreprendre l'ascension du très long chemin que nous venons de descendre. Nous lui présentons tout notre respect… et nos encouragements !

Et puis il y a cette Allemande, encore, qui s'attache à nous prévenir que nous allons bientôt trouver une plante très rare sur notre route. Elle nous montre les fleurs d'Arnica, et nous lui annonçons en retour que des roses alpines l'attendent de son côté un peu plus loin. Cette nouvelle semble tellement la réjouir, que je réalise à quel point ce chemin, définitivement, est fait de petits bonheurs simples. 

Bilan de la 4è étape : 22 351 pas et 15.96 km

À bientôt pour la suite du voyage !


En attendant, vous pouvez relire les précécents articles consacrés à ce voyage ici :

Sur le chemin du Lech, jour 2, Formarinsee - Lech

Sur le chemin du Lech, jour 3, Lech - Warth
EnregistrerEnregistrer
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire